En Algérie, l’accès au travail et l’évolution dans la carrière professionnel sont déterminés par l’obtention de diplôme. De plus, les formations de l’Enseignement Supérieur ne peuvent être assurés que par les personnes titulaires d’un magister (diplôme antérieur au système Licence-Master-Doctorat) ou d’un doctorat. Les personnels titulaires d’un CAP, voire d’un diplôme de technicien supérieur ne pourront jamais postuler à des postes d’encadrement, soit de cadre moyen ou encore de cadre supérieur. La non possession de diplôme devient un frein à l’évolution professionnel et entrave la carrière de nombreux algériens.

Dans ce contexte, et dans une optique d’assouplissement attendu avec impatience par la société civile, les autorités algériennes s’interrogent sur l’opportunité de mettre en place des dispositifs permettant la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

C’est au travers de cette demande que le projet InPROVE est né, il vise dans un premier temps à développer une méthodologie, pour permettre à l’avenir la mise en place de VAE au sein du ministère de l’Enseignement Supérieur algérien. Le projet InPROVE s’inscrit aussi dans la continuité de l’ancien programme Erasmus+ COFFEE.